Ciucciaredda

O Ciucciaredda
 
Nun sai quantu t’adoru
Le to bellezze
Le to cuddane d’oru
Ciucciaredda inzuccherata
Quantu hè longa sta nuttata
Fà la ninna fà la nanna
Lu to babbu hè à la campagna
Sò stata à l’ortu
Sta mani di bon’ora
Ciucciu nun c’era
Chì era andatu à la scola
Tuttu era per veda à tenni
O mazzulu di viola
Fà la ninna fà la nanna
Lu to babbu hè à la campagna
Cuddà ne vogliu
Quassù par le culletti
Ci sò li capri
Li mufri è li cervetti
Quassù sò li trè cunigli
Corri tù, sì tù li pigli
Fà la ninna fà la nanna
Lu to babbu hè à la campagna
Trovu aghju un nidu
Nentru c’era duie ovi
Sò stata à veda
L’acellu chì le cova
Era un nidu di culomba
È trè volti l’aghju trova
0 culomba cullerata
Cusì longa sta nuttata !
Zifula puru
È mughja o tramuntana
Filgu lu linu
È carminga la lana
Fattu t’aghju lu mantellu
È guarnitu la suttana
Lu to mantellu fatatu
Tutt’intornu riccamatu
 
 
n°3 Berceuses corses
Ho petit bébé
 
Tu ne sais combien je t’aime
Ta beauté
Ton collier d’or
Petit bébé sucré
Comme elle est longue cette nuit
Berce, berce
Ton père est à la campagne
J’ai été au jardin
Ce matin de bonne heure
Petit tu n’y étais pas
Tu étais à l’école
Tout était pour te voir
Un bouquet de violettes
Berce, berce
Ton père est à la campagne
Là bas je ne veux pas
Là haut sur les collines.
Il y a les chèvres
Les mouflons et les cerfs
Là haut  il y a trois lapins
Cours, si tu les attrapes
Berce ,berce
Ton père est à la campagne
J’ai trouvé un nid
Dedans il y avait deux oeufs
Je suis allée voir
L’oiseau qui le couvait
C’était un nid de colombe
Et trois fois je l’ai trouvé
O colombe.
Comme elle est longue cette nuit !
Siffle tant que tu veux
Et hurle o tramontane
File le lin
Et carde la laine
Je t’ai fait le manteau
Et garnit la soutane
Ton manteau de fée
Au contour brodé